Le combat de longue haleine des usagers du train

Article paru dans la Charente Libre du 29 avril 2008.

C’est un combat de longue haleine mais la Fédération nationale des usagers du train (Fnaut), qui fêtera ses trente années d’existence en juin, s’impose de plus en plus comme une association de consommateurs qui compte pour faire valoir le droit des habitués des lignes ferroviaires régionales. Sa dynamique présidente, la Charentaise Henriette Trimoulinard, a reçu «à domicile» ses adhérents venus de toute la région. Ils étaient une trentaine sur les cinquante usagers adhérents samedi à Angoulême.
Les débats ont permis de distribuer bons et mauvais points. Parmi les satisfactions, la Fnaut reconnaît l’amélioration du service sur tout l’ouest de la région, soit l’axe Angoulême-Saintes-Royan et La Rochelle-Rochefort. «Mais a contrario, on a de grandes difficultés sur les axes Angoulême-Limoges et Limoges-Poitiers avec des horaires complètement démantibulés.» En cause, l’interrégionalité «qui ne fonctionne pas du tout et qui n’incite vraiment pas à prendre le train».
Un autre point abordé était lié aux conséquences du Grenelle de l’environnement. Malgré la volonté affichée de l’État de privilégier les transports collectifs, la Fnaut estime que l’image du train est «toujours un peu négative». Henriette Trimoulinard souhaiterait que «ce soit mieux perçu comme un service public». Pour y parvenir, la présidente demande à !a SNCF et aux régions d’insister sur «la souplesse, la commodité» des trains. «Ce n’est pas assez conçu comme un service pratique. C’est le cas des transferts sur route, c’est-à-dire des bus qui remplacent parfois les trains. Us ne sont pas toujours garantis et les correspondances ne tiennent pas compte de ces bus.» Et dans les problèmes concrets à résoudre rapidement, la Fnaut espère voir les usagers abonnés aux trains express régionaux (TER), en particulier sur la ligne Tours-Bordeaux, prendre le TGV «sans devoir à chaque fois réserver et payer un petit complément en plus de l’abonnement».
Globalement, la FnauT estime par l’intermédiaire de sa présidente que «l’usager subit encore trop les transports» plutôt que de pouvoir se les approprier.

La FNAUT présidée dans la région par Henriette Trimoulinard, fête ses 30 ans d’existance en juin. Photo Phil Messelet.

Réunion de la Fnaut en Charente

Lien Permanent pour cet article : https://fnaut-pc.asso.fr/2008/06/15/le-combat-de-longue-haleine-des-usagers-du-train/

(1 commentaire)

    • Marise on 3 septembre 2008 at 13:09

    Je dois faire La Rochelle-Angoulême tous les lundis matin et arriver à ANGOULÊME vers 7h45. Impossible par le train !! Est-ce que quelqu’un a une solution ???
    Il n’y a pas d’autobus non plus!!!
    Le corail passe quelques minutes trop tard pour espérer prendre la correspondance à Saintes!!!
    Merci à ceux qui pourront faire mettre en place un TER direct LR vers Angoulême, car de nombreux étudiants utiliseraient ce transport!!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*