Les promoteurs de la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux étaient à La Rochelle.

Sud OuestDes perturbations en 2013

Les promoteurs de la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux étaient réunis vendredi à La Rochelle.

L’Association pour la promotion de la ligne ferroviaire Nantes – La Rochelle – Bordeaux, créée en 2011, a tenu son assemblée générale vendredi soir à La Rochelle. Compte rendu des travaux avec le vice-président de l’APNB pour le Poitou-Charentes, le Saintais Benoît Groussin.

« Sud Ouest ». Quelle était la teneur des discussions vendredi soir ?

Benoît Groussin. Nous avons eu la chance d’avoir Karim Mouchaouche, un responsable de l’antenne de Bordeaux d’Intercités, le réseau des trains que l’on peut classer entre les TGV et les TER. Il est venu nous expliquer le service annuel 2013, qui sera appliqué dès le dimanche 9 décembre, et les travaux prévus sur la ligne entre Nantes et Bordeaux, entraîneront la suppression d’un certain nombre de trains.

Comment se présente ce nouveau service annuel ?

Il n’y a pas d’évolution en volume de trains entre Nantes et Bordeaux. Intercités maintient les trois allers-retours de base en semaine, assortis d’un quatrième aller-retour le week-end. Par contre, ce qui évolue favorablement, c’est sur le Grand Sud, notamment vers Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Marseille et Nice. Les trois Intercités seront en correspondance avec les trains dans cette direction, ce qui n’était pas le cas. C’est le point positif.

Et le point négatif ?

Ce sont les conséquences des travaux qui vont être engagés en 2013, notamment sur la portion La Rochelle – La Roche-sur-Yon. Il y aura deux périodes de travaux, une de sept semaines au cours du premier trimestre, entre janvier et février, l’autre de cinq semaines au cours du dernier trimestre, aux environs du mois d’octobre. Ces travaux entraîneront la fermeture complète des lignes entre La Rochelle et La Roche-sur-Yon. Il n’y aura plus qu’un aller-retour en semaine vers Bordeaux au lieu de trois. Il y aura un train entre Bordeaux et La Rochelle, puis un bus entre La Rochelle et Nantes. C’est un point très négatif selon nous.

L’avez-vous fait savoir ?

Oui, mais c’est Réseau Ferré de France (RFF) qui décide. En même temps, les usagers qui ne circuleront que les week-ends ne seront pas concernés puisque les trains rouleront normalement entre La Roche-sur-Yon et Nantes. La ligne sera donc fermée à partir de 9 heures le lundi matin jusqu’au vendredi après-midi. Cela étant, ça ne modifie pas notre regard sur les travaux, car il n’y aura pas de train du lundi au vendredi matin entre La Rochelle et Nantes.

Encore aurions-nous un peu de mansuétude si l’on savait que ces travaux entre La Rochelle et La Roche-sur-Yon, qui est le maillon faible de cette ligne, conduiraient à une véritable pérennité de la ligne. Or, ils sont juste dimensionnés au seul maintien de l’infrastructure en l’état. Il n’y a pas de perspectives d’avenir.

L’assocation a-t-elle prévu un plan d’actions ?

Oui, le comité de pilotage de l’étude Nantes-Bordeaux, qui avait été commandée par les régions et les départements concernés au cabinet Inexia, doit se réunir en décembre. Évidemment, nous n’y sommes pas invités. Nous adresserons donc un courrier à l’ensemble de ces collectivités pour faire en sorte qu’elles aient un autre regard que ce qu’on leur a dit jusqu’à présent.

Nous savons qu’il est prévu, notamment, un projet de mise à voie unique entre La Rochelle et La Roche-sur-Yon, sur lequel nous avons une position plutôt négative car il ne prend pas en compte la question des gros nœuds de correspondance de Bordeaux et de Nantes. La mise en voie unique aggraverait les retards sur une portion où il y a déjà des problèmes de ponctualité.

Lien Permanent pour cet article : https://fnaut-pc.asso.fr/2012/11/20/les-promoteurs-de-la-ligne-ferroviaire-nantes-bordeaux-etaient-a-la-rochelle/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*