Châtillon : du plomb dans la Voie verte ? NR 06/12/12

Article la Nouvelle République Deux-Sèvres 06/12/2012.

Le long feuilleton judiciaire qui oppose, depuis 2006, la Fédération nationale des usagers des transports (Fnaut) et Réseau Ferré de France (RFF) à propos de l’ancienne voie ferrée Parthenay-Bressuire devenue Voie verte, vient de connaître un nouveau rebondissement.

Lundi, RFF a vu rejeter son pourvoi devant le Conseil d’État en vue d’annuler l’arrêt de décembre 2010 par lequel la cour d’appel administrative de Bordeaux rejetait déjà sa demande d’annulation d’un autre jugement rendu le 24 février 2010 par le tribunal administratif de Poitiers qui avait annulé la vente de terrains situés à Châtillon-sur-Thouet. Ces terrains, situés sur l’ancienne ligne de chemin de fer reliant Neuville-de-Poitou à Bressuire sont en effet surveillés (et défendus) de près par la puissante Fnaut. Cette association entend seulement défendre le patrimoine ferroviaire et se bat en parallèle pour l’amélioration des liaisons express régionales, allant jusqu’à imaginer qu’un jour les lignes Thouars-Niort et Parthenay-Poitiers puissent être rouvertes au trafic ferroviaire et donc aux usagers… Cette bataille, sinon du rail du moins judiciaire, se poursuit donc avec, depuis lundi, un avantage à la Fnaut à qui RFF devra, au passage, verser 3.000 €

La Voie verte menacée ?

On ose à peine imaginer que l’aboutissement de cette procédure puisse désormais aboutir à la remise en place des rails et des traverses. Cette jolie Voie verte, tant appréciée des promeneurs, joggeurs et vététistes (une course pédestre y est d’ailleurs organisée chaque année en octobre sur le tronçon Fénery-Parthenay) risquerait-elle alors de redevenir la proie des ronces et des broussailles dans l’attente d’un retour des trains aussi hypothétique qu’utopique ?

G.B.

Lien Permanent pour cet article : https://fnaut-pc.asso.fr/2012/12/07/chatillon-du-plomb-dans-la-voie-verte/

(1 commentaire)

    • Jacques on 4 juin 2013 at 22:00

    Cet article me rappelle les discussions qui animent le débat pour la réouverture de Pau-Canfranc. Il y a ceux qui imagine un projet faisable et ayant du sens, et ceux qui n’arrivent pas a y croire. Pourquoi conclure sur « retour des trains aussi hypothétique qu’utopique. » ?
    L’auteur de cet article ferait donc partie des incrédules !
    Pour bien connaître la région, la ligne en question est tout à fait ré-ouvrable. Tant pis pour les cyclotouristes et les randonneurs. Les Deux-Sèvres ont tant d’autres jolis parcours pour les promenades.
    L’intérêt régional est de « casser » nos habitudes à prendre la voiture pour un oui ou pour un non. Pourtant je donne raisons aux gens qui n’ont pas d’autre choix que d’utiliser la route.
    La SNCF avait fermé presque toutes les lignes régionales en développant le concept de régionalisation. Les lignes de liaison n’existeraient plus, les petites villes concernées ne seraient desservies qu’en « antenne ». Nous sommes dans ce cas là. Cholet restait relié à Nantes et à Angers, Bressuire à Niort (en tout cas pour un certain temps et en fonction d’un trafic déclinant). Aujourd’hui la relation Nantes-Poitiers n’est plus possible par fer, la relation Thouars-Tours n’est possible que par Saumur.
    Il faut se battre pour changer ces dispositions.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*